A 28 ans, la vie est bleue

20.10.15


Bonjour mes petites tapas adorées (vous comprendrez) !

La dernière fois qu'on s'est croisé ici, j'étais encore une petite jeunette de 27 ans. Mais ça, c'était avant : le 6 octobre, je suis passée à 28. Vingt-huit ans ! Je me rapproche dangereusement du seuil fatidique, de ces fameux 30 ans si impressionnants. Du coup je me suis dit que ça méritait bien un petit laïus. Un petit laïus plutôt long, je vous préviens...

Ces 28 ans, je les ai bien vécus. Et même très bien. C'est important, car depuis plusieurs années, je ressentais une mini-déprime au moment de mes anniversaires. Je crois que ça a commencé à 20 ans. Il faut savoir que je suis une fille angoissée par le temps qui passe. Depuis mon adolescence, je me demande comment je survivrai le jour où je verrai mon premier cheveu blanc dans le miroir (j'ai des problèmes graves dans la vie). Mais là, je sais pas, je trouve ça cool, 28 ans. C'est un joli âge. La vingtaine mature, pourrait-on dire. (Même si j'aime pas trop le mot "mature" parce que ça me fait penser à un fruit tout ridé.)


28 ans, ça veut dire que j'ai passé mon bac il y a dix ans et que j'ai vécu environ le tiers de ma vie, si j'ai de la chance. Ça veut dire que je suis une vraie adulte. Et pourtant ! Je ne sais pas si c'était pareil pour vous, mais quand j'étais petite, j'imaginais que la "moi" adulte serait comme une autre personne. Une sorte d'inconnue, différente. Une femme sûre d'elle, séduisante, qui aurait des discussions et des préoccupations de grands... C'est à la fois vrai et faux. Vrai, car évidemment, j'ai évolué depuis mes 6 ans et je continuerai à le faire. Mais en même temps, toutes les Maéva que j'ai été sont là, en moi, avec moi, tout le temps. Scoop : il n'y a pas de rupture soudaine, d'avant/après. En gros, même à 90 ans, quelque part, j'aurais encore 6 ans, 15 ou 28. Je paye des factures mais je porte une montre Disney, je me fais toujours les goûters chocolat chaud-petits beurres que me servait ma maman quand j'étais enfant, et le mot "caca" me fait rire.


J'ai eu du mal à savoir comment illustrer cet article. Puis j'ai décidé qu'il serait parfait avec ce look shooté il y a un mois, lors de mes vacances en Espagne. J'adore cette série, réalisée par mon amoureux. Les photos, les couleurs, ce petit village de montagne tout blanc... Je trouve le rendu très chouette. J'ai eu du mal à faire une sélection réduite de photos alors je vais en mettre beaucoup, j'espère que cela ne vous ennuiera pas. Après tout, c'est pour mon anniversaire, alors j'ai le droit, non ?

Cette tenue estivale est complètement déconnectée de la saison actuelle mais tant pis. Je trouve qu'elle symbolise bien le propos (le retour de la psychanalyse vestimentaire). D'abord parce que je suis à l'été de ma vie, et quelle plus agréable saison que l'été ? Et puis parce que je suis cette jeune femme qui peut paraître sûre d'elle, qui s'assume au point de porter une robe courte et de marcher avec des talons hauts, et tout ça avec le sourire ; MAIS ce que vous ne voyez pas, c'est qu'en vrai, je lutte pour trouver l'équilibre, je trébuche un peu et je doute. Je me sens aussi en phase avec la couleur bleue dragée de cette tenue, lumineuse, positive, et qui va bien avec mon bronzage. Elle est à l'image de mon état d'esprit du moment : un ciel bleu. Ben oui, après tout, de quoi devrais-je me plaindre ? J'ai 28 ans, toutes mes dents, pas un cheveu blanc.

Puisqu'on parle d'âge, cette robe me rappelle mes années collège, celles où l'on m'affublait du délicat surnom de "planche à pain" pour cause d'absence de nichons. Heureusement, ils ont fini par arriver, mais on les oublierait presque avec cette robe aplatissante !


Cette tenue fait plutôt habillée. Je ne porte jamais de talons de ce genre, je les ai achetés spécialement pour le mariage de mon meilleur ami en septembre, et, malgré leur beauté, je confesse les avoir troqués dès le cocktail contre des ballerines tant mes pieds hurlaient de douleur. Il n'empêche qu'il n'y a rien de tel pour faire de super gambettes et se sentir femme et sexy (sauf quand on trébuche sur le pavé, donc).


J'ai du mal à me projeter, je vis au jour le jour sans pouvoir dire où je me vois dans cinq ans. Genre, un jour, j'aurais 33 ans ?! Hahaha, impossible ! Pas moi ! Et pourtant... au rythme où le temps passe, j'y serai demain. Mais c'est pas grave. Je suis jeune, tout est possible. C'est fou ce que l'on grandit durant cette décennie 20-30 ans. C'est sans doute le cas aussi pour les suivantes... A 20 ans, comme beaucoup de jeunes de 20 ans, j'étais arrogante et persuadée d'avoir tout compris à la vie. Je mettais les gens dans des cases. J'avais des grandes idées (bien souvent arrêtées) sur la manière dont les choses sont censées se passer.


Au fil des années, des expériences, j'ai compris qu'au contraire, je ne savais rien. Socrate le disait déjà : "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien". Ce que je sais n'est pas une vérité universelle mais le résultat de mes expériences, de mon éducation, de mes réflexions. C'est juste un prisme parmi des milliards d'autres. J'ai compris qu'on ne pouvait jamais juger une personne, car on n'a toujours qu'une vision réduite d'elle, de son histoire. J'ai découvert aussi que la vie réserve des surprises. Je me suis moi-même étonnée plusieurs fois. On croit qu'on ne fera jamais quelque chose, et pourtant, on le fait peu de temps après. On ne contrôle pas tout. A 28 ans, je sais que je n'ai pas encore tout vécu, tout ressenti, tout éprouvé. C'est ce qui rend la vie terrifiante et si excitante à la fois. Parce qu'il n'y a jamais aucune certitude. 


Bien sûr, il m'arrive de retomber dans de vieux travers, de me détester. Mais durant cette décennie pas encore tout à fait terminée, j'ai appris un peu plus qui j'étais. J'essaie de m'améliorer, tout en m'accordant un peu d'indulgence quand je ne me trouve pas à la hauteur. J'apprends peu à peu à croire en moi, à m'aimer telle que je suis, à devenir la meilleure version de moi-même et non pas quelqu'un d'autre. En fait c'est peut-être ça, devenir une femme. Et ça n'a rien à voir avec porter des talons hauts.

Le village d'Ain, dans lequel ces photos ont été prises, dans la communauté valencienne, en Espagne.




















Un petit patchwork de rideaux de porte à l'espagnole.


Photos bonus 1 :

Position ridicule de la fille qui manque de s'exploser sur les pavés.

Hihihi, j'ai failli tomber !

Photo bonus 2 : au même endroit, quelques heures plus tôt... un autre style !


Robe et boucles d'oreilles : H&M
Pochette : trouvée chez L'Habit fait le moi, à Brest
Chaussures : New Look

Au fait, je participe aux Golden blog awards, et vous me feriez un fort joli cadeau en votant pour mon blog, ici-même, en haut de la colonne de droite. Merci beaucoup ! :)

You Might Also Like

23 commentaires

  1. A voté :D !
    Tu es si jolie dans cette robe, les photos sont très belles, vraiment tout me plait !
    & joyeux anniversaire en retard ;)
    Bises
    Margaux

    RépondreSupprimer
  2. Très naturelle ma belle et les photos ou tu as failli te rétamer m'ont beaucoup fait rire! Merci pour ce "bleu" de vivre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! Et tant mieux si ça t'a fait sourire, je me suis dit que je vous devais bien un peu d'honnêteté !

      Supprimer
  3. AHAH je me reconnais bien dans la dernière photo! Je vais avoir 28ans aussi le mois prochain (87 power!), je mettrai un lien vers ton article si mon petit laïus t'intéresse... (oui entre presque 30aires on peut bien se partager nos pensées!). Je te bise, joyeux anniversaire en retard et enjoy la vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vive l'année 1987 ! Carrément, j'irai lire ton article. Bises

      Supprimer
  4. Un très bel article comme toujours, qui résonne très juste , même pour moi qui ait 22 ans mais à qui le cap des 25 ans sera déjà un gros choc ^^! Bon anniversaire en retard donc (et je m'en vais voter pour toi ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, tu es encore si jeune, hihi ! Je crois que l'on accepte bien le fait de vieillir (et encore, tout est relatif, nous sommes encore bien jeunes !) lorsqu'on est en accord avec soi-même et lorsqu'on se sent bien dans sa vie, dans sa peau. Merci pour tes gentils mots et pour ton vote ! Bises

      Supprimer
  5. Je te trouve superbe en look so girly, encore un joyeux anniversaire <3
    Biz Jeny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est clair que c'est girly ! Merci beaucoup Camille ;)

      Supprimer
  6. De très jolies photos pour un look très estival et charmant
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Ces photos sont canons et j'aime beaucoup ta robe !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je transmets au photographe et à ma robe. Merci !

      Supprimer
  8. et bien le bleu te vas bien
    et ces photos donnent envie de repartir en vacances
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
  9. Joyeux anniversaiiiire !! (avec un peu de retard mais tu me pardonneras ?... =))
    Tu nous livres une fois de plus un très bel article et tu donnes un bel exemple de jeune femme à qui l'âge adulte réussit à merveille malgré les quelques doutes qui nous assaillent toutes parfois. Même si j'ai quelques années de moins, je me retrouve totalement dans ce que tu dis car moi aussi, j'ai la sensation d'avoir passé un cap et d'arriver à mieux m'accepter et m'aimer telle que je suis que lorsque j'avais 20 ans.
    En tout cas, j'espère que tu as bien profité de ton anniversaire et de tes proches et que tu as paradé autant que tu as pu dans cette jolie petite robe bleue qui te va à merveille ! Et bien sûr, j'adooore le cadre des photos, c'est canon <3
    Bisous, bisous
    Eli

    RépondreSupprimer
  10. Très jolie !
    La robe te va bien :)

    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Je t'aime bien en randonneuse moi ;)

    Vanessa

    RépondreSupprimer
  12. Très jolie robe!
    bises
    Margot de www.thepastelproject.com

    RépondreSupprimer