Masculin, féminin (et ma nouvelle vie à la campagne)

29.3.15


Mawa quoi ? Mawa Jane ? C'est qui celle-là ?

Une blogueuse qui fut, jadis, de renommée interstellaire et qui, en l'an 2015, disparut du jour au lendemain de la blogosphère sans laisser de traces. Mais comme ces chiens perdus qui parfois, au bout de quelques années, retrouvent comme par miracle le chemin de leur maison, voilà qu'elle réapparut un dimanche du mois de mars, après quarante jours de silence. Qu'avait-il bien pu se passer ?

Il s'est passé que j'ai déménagé, et que ce dernier mois a été très chargé. Entre le boulot à fond, quelques jours de vacances chez mon meilleur ami à Brest, des trucs par milliers à ranger et des cartons à aplatir dans tous les sens, j'ai, je l'avoue, fait passer mon blog au second plan. Mais faut pas croire : il m'a beaucoup manqué, VOUS m'avez beaucoup manqué et je remercie les quelques-unes qui ont pris de mes nouvelles, c'était adorable. J'aurais pu au moins vous en donner quelques-unes sur Instagram ou Facebook mais faut croire que je suis trop feignante. Bref, tout ça va repartir du bon pied, je vous le dis !


Un pied boueux, en l'occurrence. Car moi qui me vantais d'être une blogueuse de campagne, alors là, j'ai franchi un cran supplémentaire. Parce qu'avant, Périgueux, oui, c'était une ville moyenne (petite ?) au beau milieu de la Dordogne, mais c'était une ville. Maintenant, je vis (avec mon amoureux, hiiii) dans un village de 900 habitants à 20 km de Périgueux, dans une maison avec un jardin immense, sans bruit et sans éclairage public (un détail qui angoissait terriblement ma mère). Et j'adore ça. Il me tarde d'aller acheter des poules, de leur donner des noms et de ramasser des œufs. Quand on s'est renseigné pour avoir internet, la dame du fournisseur d'accès a dit : "Ah oui, bon, de toute façon vous ne comptez pas envoyer de photos ?" Ça commençait mal, cette histoire. J'ai eu quelques sueurs froides, en songeant à mon blog chéri. Mais finalement, la connexion est correcte, ouf.

Et puis, je me suis fait de nouveaux copains : Cléopâttes, le bébé mille-pattes qui cohabite avec moi dans la salle de bains. On se raconte nos journées tous les soirs quand je prends ma douche. J'ai déjà noyé un ou deux de ses petits frères dans la baignoire (par inadvertance bien sûr). Une fois j'ai aperçu sa maman, bien plus grosse et qui courait très vite sur les murs avant d'aller se planquer je ne sais où. Je ne l'ai jamais revue. Il y a aussi la ribambelle de coccinelles qui mettent un peu de couleurs au milieu de mes pinceaux de maquillage. Je vous jure, la vie à la campagne, c'est vraiment chouette.


Du coup, les jours où je ne travaille pas, et bien je ne sors pas. La flemme de faire la route. Et quand je ne sors pas, maison froide oblige, je suis sapée comme un sac. Mon image de super blogueuse mode en prendrait un coup si un paparazzi me topait là, pas maquillée-pas coiffée, en vieux legging et gros pull jacquard, voire combinaison pyjama ours polaire ou n'importe quel assortiment peu sexy me permettant d'être confortable ET d'avoir chaud.

Résultat, quand je vais "à la ville", alors là, je mets le paquet. Mon goût pour la mode n'a pas disparu avec le confort de mon bel appartement rénové de centre-ville, non. Exemple ce jour-là (enfin, j'en arrive au look !). Cette tenue n'est pas tellement représentative de mon style habituel. Mais je ne sais pas, la campagne, ça m'inspire. J'ai eu envie d'essayer un style masculin-féminin. Avec, en pièce phare, cette superbe jupe-culotte que j'ai chinée à Emmaüs pour 0,50€ (le méga bon plan dont je vous parlais ). Côté couleurs, on reste dans le sobre avec du bleu marine et du noir. J'ai choisi ma paire de derbies ajourées fétiches que j'ai hâte de porter pieds-nus quand le printemps arrivera pour de vrai et qui incarnent bien le masculin-féminin. Mon baise-en-ville d'homme allait de soi. A noter que l'intégralité ou presque de cette tenue est composée de pièces de seconde main : la chemise et la sacoche, trouvées sur des vide-greniers ; la jupe-culotte, à Emmaüs ; les chaussures, dans une friperie à New York.


Pour la féminité, j'ai laissé le décolleté dégagé, j'ai opté pour une espèce de chignon négligé improvisé, et j'ai noué autour du cou un carré Sonia Rykiel qui apporte une touche de couleur. Ce qu'il manque à cette tenue, c'est un beau rouge à lèvres bien rouge, mais à cause de Roaccutane, cela m'est impossible, mes lèvres rivalisant de sécheresse avec le désert saharien.

La première qui dit que je ressemble à une hôtesse de l'air, ATTENTION hein ! Mes collègues, en tout cas, ne s'en sont pas privés, me demandant avec insistance de leur indiquer les issues de secours. Pfff. Maintenant que j'y pense d'ailleurs, ça tombe plutôt mal, cette histoire d'hôtesse de l'air, avec l'actualité. Je précise que j'ai réalisé ce look AVANT.

Cet article était long, TRÈS long, mais après tout, vous ne m'avez pas vue depuis un long moment alors j'ai le droit. Et qu'est-ce que ça fait du bien ! Et tant que j'y suis, je vous mets beaucoup de photos. Je me suis bien amusée sur ce shooting...

A bientôt les copines. Moi je retourne bêcher la terre. (Non c'est pas vrai. Et si je préparais mon prochain article plutôt ?)

Repasser les vêtements ? Pour quoi faire ?




Les plis sur sur les collants, ce fléau.














Veste : Zara (old)
Jupe-culotte, chemise, sacoche, chaussures : vintage (Emmaüs, vide-greniers et friperie)
Foulard : Sonia Rykiel



You Might Also Like

8 commentaires

  1. Wahou super stylée! tu as des airs de Keira Knightley sur certains clichés :)

    RépondreSupprimer
  2. Photos géniales et style au top, je suis amoureuse de ton foulard <3
    Ca fait plaisir de te retrouver, c'est pas toujours facile de vivre à la campagne mais ça fait du bien c'est relaxant :p
    Biz Jeny

    RépondreSupprimer
  3. Houla je ne suis pas prête du tout à franchir le pas de la campagne, pour l'instant j'ai cédé à la banlieue lilloise, peut-être dans quelques années.... j'ai peur que le calme m'aspire un peu pour tout te dire!
    Sinon ce look est top, et j'adore la façon dont ce foulard est noué!
    Je te bise et bon retour. :)

    RépondreSupprimer
  4. Vraiment canon cette tenue!!! Tu as vraiment l'art de dénicher de jolies pièces en friperie!!!
    Bises
    http://aubonheurdesdames-leblog.fr

    RépondreSupprimer
  5. LA jalousie intersidérale sur tes derbies :( :(

    RépondreSupprimer
  6. Très chic ce look et félicitations pour ta nouvelle vie !

    RépondreSupprimer
  7. Ô joie et allégresse, le retour d'une de mes blopines préférées !
    J'admets, j'admets, quand j'ai regardé très rapidement les photos, j'ai eu une vague impression de silhouette d'hôtesse de l'air. Mais en y regardant de plus près, je trouve que ça fait un peu mec d'Oxford débraillé avec les coudières de la veste, la chemise nonchalamment sortie et les derbies. Et j'aime bien ! Et le foulard et super méga hypra canon !!!
    Bon moi sinon la campagne ce n'est pas trop mon truc (surtout les bestioles, brrr), je n'attends qu'une chose, partir dans la capitale ! (même avec la pollution, les gens qui râlent, tout ça tout ça).

    Bisous <3 (coeur de kikoo)

    Inès

    http://unsapindansmonplac-art.blospot.fr

    RépondreSupprimer
  8. J'adore ta tenue ! et je découvre ton blog, et j'adore aussi ! wouaouuh, tant d'amour en si peu de mots, je suis un vrai bisounours aujourd'hui...
    sinon ta tenue, ta silhouette, ton sourire, ta "dégaine" (comment ça, ce mot n'existe plus que dans les Larousse antérieurs à 1989?) me font penser à la magnifique Keira Knightley.
    Bref je vais suivre ce blog de plus près !

    RépondreSupprimer